Publié sur

Les fragments de la lumière

Bonjour à tous! Ce jour d’hui, on attaque une grosse bouché de connaissances du lumineux monde d’Overlight. Une fois cela fait, on pourra ensuite s’attaquer au système et à la création de personnages. Pour être capable de bien suivre cet article, je vous ai préparé un petit diagramme que vous trouverez un peu plus bas. L’univers d’Overlight est quelque peu particulier alors je crois que ce support aidera fortement.

Nova
Étant le fragment le plus méconnus de l’univers d’Overlight, il est source de peur et de grand mystère. Son climat est désertique, aride et balayé de vent puissant. De plus, comme vous pouvez vous en douter, sa position supérieure fait de lui le seul fragment constamment éclairé.  Son peuple, les Novapendrien (Novapendras) se démarquent de par le fait qu’ils sont d’énigmatique centipède géant ayant un goût prononcé pour la chaire fraîche et l’étrange manie de mener des troupeau de grillons géant.  Il s’agit aussi d’une race doté d’un très grand intellect ayant également la faculté de parler. Malgré la peur qu’ils instiguent chez la plupart des résidents des autres fragments, ils ont un représentant au conseil des Sept, mais celui-ci tend à rester silencieux ou à se prononcer à travers de mystérieuse prophéties. Une chose est certaine cependant. Les visiteurs ne sont pas les bienvenues sur Nova.

Zénith
Fortement inspiré des régions tibétaines, ce fragment est fait de montages et de neiges. Dotés de plusieurs villes/temples, la plupart de ses habitants ont un fort penchant pour la spiritualité et la quête de la paix intérieure. Ces villes/temples sont peuplé de moines, principalement d’origine Haarkéene et d’Hamanus, une race de grand singe intelligent ressemblant au macaque japonais. Dans la culture de Zénith, la tradition veut qu’à un certain point de leur vie, un moine s’associe avec un hamanu dans un rituel qui les liera pour la vie.  Bien que la vie soit fraîche et singé sur ce fragment, celui-ci n’est pas sans danger. Une autre race de sinistres individu y réside et compte bien tenter de croquer ses voisins. Les Kir-Oi sont d’horribles créatures aillées à la silhouette humaine ayant la soif du sang, duquel il se nourrissent via une bouche verticale qu’ils ont le long du corps. Yikes!

Quill
Autrefois constitué d’un seul morceau, ce fragment fût fracassé dans un cataclysme impliquant un impact avec Banyan. L’écosystème de Quill se veut tropicale et très similaire à l’idée que l’ont pourrait se faire d’une jungle verdoyante et grouillante de vie. Le peuple dominant, les Teryxians, vivent y vivent dans de grandes tours/nids communs. Ayant beaucoup de point en communs avec les archéoptéryx vous aurez deviné qu’il s’agit bel et bien de reptile volant au plumage ravissant. Curieux de nature, ils tendent à beaucoup voyager et sont la première race qui réussit à établir des contacts avec les autres fragments. Ceci-dit, les choses n’ont jamais vraiment collé avec les peuples de Banyan. dans les lendemains du cataclysme, une guerre éclata entre les deux fragments car une rumeur veut que les Banyari soient à l’origine dudit crack-boum-hue.

Banyan
Similairement a Quill, ce fragment est constitué de vastes étendu de nature, passant des plaines d’herbes hautes, au marécages aux forêts tempérée. Constitué de plusieurs écosystèmes différents, il est peuplé de petit mammifères intelligents appelé les Banyari. Ayant une spiritualité tournant beaucoup autour des arbres de Coeurbois ( d’Hearthwood) , c’est autours de ceux-ci que ces adorables créatures bâtissent leur villages et qu’ils développent des liens très particulier. En effet, dépendamment de l’endroit où se trouve l’arbre de Coeurbois, les Banyari évolueront et s’adapteront faisant d’eux une forme de vie en parfaite symbiose avec son environnement.  Il est à noter aussi que certains colon Teryxian vivent aussi sur ce fragment, ce qui tend à rendre la diplomatie entre ces deux peuples plutôt difficiles.

Haark
Si Quill et Banyan sont des fragments de nature quasi sans fin, Haark en est tout le contraire. Ayant une densité de population très élevé, ce fragment est une mégapole s’élevant à la fois au dessus et en dessous du sol. Sa géographie est marqué d’une grande cavité en forme de bol, résultante des énormes besoins en ressources nécessaires quant aux besoins de ce monde urbain. De part sa position centrale, c’est sur ce fragment que la plupart du commerce se négocie et que le Conseil des Sept a décidé d’établir son QG afin de traiter des divers enjeux politiques inter-fragmentaux. Son peuple d’origine est les Haarkéens, une riche variété d’humain venant dans tout les formes auxquelles ont pourraient s’attendre et, bien qu’on y retrouve une représentation des  autres peuples de chaque fragments, les Banyaris ont une très forte représentation et possèdent un quartier très prisé dudit fragment.

Veile
Peuplé d’une autre variété d’humain que l’on nomme les Aurumels, ce continent flottant est marqué de grandes plaines fertiles et d’un énorme lac intérieur autour duquel sont construite sept cités majestueuse. Bien que chacune d’entre elles ai ses propres lois et une saveur unique, tous sont unie par une culture d’artisanat, de science et d’exentrisme. Une telle attitude aura amené les Aurumels à être le peuple le plus technologiquement avancé, maîtrisant la construction de navires volants et la synthèse de l’Overlight, leur donnant accès ainsi à de puissantes armes. Il est à noter aussi que les Aurumels sont très facile à différencier des Haarkéens étant donné que leur culture les amènent à porter un masque en publique. Évidemment, chaque masque vient avec son unicité et une histoire propre à celui qui le porte.

Pyre
Non mais le moindre, Pyre nous replonge dans un environnement sauvage et hostile. Marqué de végétation similaire à celle des grandes toundras, de forte activités volcaniques marquent aussi le paysage de montages irrégulières duquel émane des flots incessant de magma. Bien sûr, que serait un tel écosystème sans une faune sanguinaire et meurtrière? Énormes créatures similaires aux olyphants de Tolkien arpentent ce fragment alors que des crabes colossaux préfèrent se camoufler dans les rocher afin de prendre ses proies par surprise. Le peuple vivant sur Pyre se nomme les Pyrois et croyez-moi, ce sont des durs. Ceux-ci se démarquent par leur très grande taille, une peau passant du rouge cramoisie au bronze et des pieds très similaires à ceux d’un éléphant. Marqué d’une grande tradition guerrière, les Pyrois sont des combattant nés qui ne connaissent pas la peur.  Une seule grande ville existe sur se fragment (Sukhaba Gol) et celle-ci existe principalement afin de rendre le commerce plus facile et invitant aux autres peuples.

Ouh la la, on y est arrivé. Déjà, le monde d’Overlight représente un bon potentiel pour l’imagination. Les environnements sont bien déterminé mais assez flou afin d’en faire un peu ce que l’ont veut. Il est facile d’imaginer une aventure qui impliquerait d’aller chercher un artefact sur Nova, de partir à la chasse d’un flibustier aérien Aurumel ou même une intrigue politique au coeur de Haark. Évidemment, ce que je vous ai écris un peu plus haut n’est un qu’un bref résumé de mes lectures, certaines précisions ont été occultés afin de vous garder quelques surprises! Sommes toute, tout ça, c’est de la bonne sauce. La prochaine étape maintenant, c’est la création de personnages et le système. Brace yourselves!